Daniel Fohr - Abandon de posts

Choses écrites ou vues. Textes et images.

À propos

              Abandon de posts propose des textes et aussi des images parce que ça repose les yeux. Le site serait en principe à ranger dans la rubrique Littérature et Photographie. Mais ça n’est pas un site de photographe, et de littérature c’est à voir. Certains textes ont été publiés (les romans cités et la pièce de théâtre) et d’autres non. Les nouvelles sont inédites, à l’exception de Georges et moi, qui a été publiée et qui est une adaptation de la pièce de théâtre Nelson e Georges. Elles abordent des registres divers et possèdent un élément fantastique, parfois, dont sont exempts les romans, qui en revanche sont plus drôles. Dans mon cas, le format modifie le contenu et sa tonalité.

           Il y a beaucoup d’images pour un site d’auteur, c’est vrai . Mais ce sont des images qui pourraient être des débuts d’histoires, des sujets de nouvelles. C’est ce qui m’intéresse dedans, plus que leur unité esthétique, totalement inexistante. C’est particulièrement vrai pour la galerie People. Toutes les photos, à l’exception de la couverture des romans Un mort par page et de Prière de laisser ses armes à la réception, sont de l’auteur (« L’auteur, c’est moi », disait Emma Bovary). Quelques critiques aussi pour faire bonne mesure,  et sous le titre un peu prétentieux de Points de vue, des petits paquets d’images sur des sujets qui se sont dégagés comme ça, avec un commentaire, des Quick reports pour faire concept. Rapport sommaire, ça aurait pu être un bon mot.

          La photographie se révèle moins frustrante que la littérature. On peut la partager, même si personne n’en fait la demande. Il suffit d’afficher une image à sa fenêtre ou de l’imprimer sur un t-shirt pour obliger les gens à la voir, alors qu’il est difficile de forcer quelqu’un à lire deux cents pages, s’il n’en a pas envie. Même une page, c’est difficile. À moins d’écrire la nouvelle la plus courte du monde, comme Hemingway, « À vendre: chaussures bébé, jamais portées », et de la hurler dans le métro ou dans un jardin public. Donc littérature et photographie, ou des textes et des images, pour la ramener un peu moins. Et pour en savoir plus sur l’auteur, il y a un article :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Fohr

et puis quelques liens, pas trop, deux de photographes : Brian Griffin, grand photographe anglais, des constructions d’images rigoureuses et fortes, des portraits de groupes, des lumières expressionnistes, de grandes pochettes de disques de rock, et Pia Elizondo, photographe franco-mexicaine qui travaille un noir et blanc expressif et poétique mais qui ne gomme pas le réel, qui le rend peut-être plus dur, une photographie habitée et sans concession. Et deux sites de littérature, parce que parité bien ordonnée commence par soi-même.

http://www.cafardcosmique.com/

http://lechoixdeslibraires.com/

http://www.piaelizondo.com/

http://www.briangriffin.co.uk/

ajouter une autre page.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s